Cédric Delsaux.

Articles presses

  • Cédric Delsaux, Tableaux urbains

    Palace

    Aux franges de l’imaginaire et du documentaire, dans le sillage de Stephen Shore ou d’Eggelston, Cédric Delsaux a ce talent de faire jaillir l’invisible et le fascinant de scènes souvent disgracieuses qu’il capture dans le nord de la France de sa jeunesse, en banlieue parisienne, où il vit, ou aux quatre coins du globe. (…) Promeneur sensible et insatiable, Cédric Delsaux nous confie ici un remarquable portrait d’une réalité aussi dure que délicatement onirique.

    Download

    Exporama, Palace Décembre 2008, article par Charles Barachon

  • A planet of relics

    Art in America

    texte en anglais.

    Download

    Art in America, par Max Kozloff, Avril 2011

  • Pulse

    Photo district news

    texte en anglais

  • GEO

    Entreprendre un voyage au cœur de nos contradictions, visiter la face cachée de nos bonnes consciences, tel était le souhait de Cédric Delsaux. Bref, montrer l’envers du décor de l’aventure humaine (…) Cela donne une épopée inquiétante, dérisoire et superbe. Un livre d’une rare puissance qui trouble son lecteur à chaque page.

  • C'est arrivé cette semaine

    Europe 1

    Il y a de l’anti Cartier-Bresson dans les photos du livre Nous resterons sur terre de Cédric Delsaux du fait de l’absence d’humain, ils ont pourtant quelque chose qui les rapproche, dans la force du propos et dans le regard implacable qu’ils livrent sur leur époque.

  • Que serait la Terre sans les Hommes

    National Geographic France

    Nous avons les yeux plus gros que la terre , écrit en prologue Cédric Delsaux. Pour dépasser le simple constat de l’épuisement des ressources de la planète, le photographe a emprunté un chemin de traverse. Sa posture n’est ni celle de l’écologiste ni celle du photojournaliste. Il se place en promeneur et revisite des lieux emblématiques du monde moderne (…) Une déambulation qui évacue les hommes du décor. Comme un lendemain d’apocalypse. (…) Les paysages mêlent ainsi fascination et répulsion pour le génie et pour l’inconscience de leur bâtisseurs. Un seul humain figure dans cette galerie : à l’état d’écorché. Une relique qu’abrite le muséum d’histoire naturelle de Paris. Cédric Delsaux tient du peintre des vanités. Memento mori disent ses clichés : souvenons-nous que nous — nous et notre civilisation— sommes mortels.

    Download

    National Geographic, Janvier 2009

  • La Terre des hommes, portfolio

    Le Monde2

    Cédric Delsaux ne prend pas la planète de haut. Il la regarde en face. Il ne monte pas en hélicoptère pour pointer sur les paysages l’objectif accusateur des photographes à message. Il pose son appareil à hauteur d’homme. Son constat n’en est pas moins sévère, mais dénué de manichéisme. (…) Cédric Delsaux a saisi des paysages ravagés par les humains, mais il a su en extraire poésie et mélancolie, ne pas s’empêcher de trouver de la beauté au cœur même de la laideur. Les lieux que nous avons conçus pour vivre, pour produire des marchandises, ont fini par nous sembler « naturels ». Tout l’art de Cédric Delsaux est de leur rendre leur irréalité.

    Download

    Article et portfolio, 13/12/2008, Jérôme Fenoglio

  • 9 eme festival Photo de la Gacilly

    Présentation du festival dans son ensemble, et photographe par photographe

    Download

    La Gacilly, présentation, Juin 2012

  • Apocalypse Now: Scenes from the Industrialized Wasteland

    Fast Company website

    Site internet du magazine Fast Company.

    Lien : http://www.fastcompany.com/pics/apocalypse-now-scenes-industrialized-wasteland#1

    Photographer Cédric Delsaux captures images that show the jarring impact of modern industrialization on the planet's landscapes in A Common Destiny (The Monacelli Press, 216 pages, $75).

    The pictures, which often look Photoshopped but aren't, show the harsh collision of untouched land and man-made artificiality to make a point about the modern world and man's continuous attempt to accommodate increasing populations.

    Download

    portfolio, Sheryl Sulistiawan

  • NEON / Maison Rouge / Catalogue d'exposition

    Du 17 Février au 20 Mai 2012 à la Maison rouge

    Lien